Le minimaliste pour les riches - blog minimaliste sans objets et sans déchets

Le minimalisme, un truc de riches ? đŸ’ž

Les pauvres n’auraient pas le luxe de s’offrir d’ĂȘtre minimaliste, c’est en tout cas ce que je lis dans certains commentaires sur les rĂ©seaux sociaux. C’est une remarque qui semble au premier abord trĂšs logique : pour se dĂ©barrasser du superflu, encore faut-il avoir pu s’acheter des objets superflus ! Ce qu’une partie de la population, sous la fameuse classe moyenne (« sous » Ă©tant entendu en termes de pouvoir d’achat), ne peut pas se permettre, trop occupĂ©e Ă  pourvoir Ă  ses besoins physiologiques : se nourrir, avoir un logement, …

minimalisme et richesse

C’est vrai qu’en regardant la pyramide de Maslow (ce gars qui a hiĂ©rarchisĂ© les besoins humains), on se dit que selon notre niveau sur la pyramide on n’est pas forcĂ©ment encore concernĂ© par le minimalisme qui est une maniĂšre de se rĂ©aliser et donc un « luxe ultime ».

Pyramide de Maslow

Cette remarque paradoxale qui consiste Ă  lier le minimalisme Ă  la richesse matĂ©rielle est Ă©galement largement vĂ©hiculĂ©e par les photos que l’on peut voir sur les rĂ©seaux sociaux, notamment sur le mouvement de dĂ©co minimaliste.

Quand on voit ces photos, c’est sĂ»r qu’on est loin du Français moyen : plafond cathĂ©drale, baie vitrĂ©e, marbre et mĂštres carrĂ© Ă  gogo… La dĂ©coration minimaliste bizarrement, c’est souvent blanc, neuf et beau. Ça ne se passe pas dans un meublĂ© de 17m2 avec vue sur le pĂ©riph’.

Pour autant, je ne pense pas que le minimalisme, c’est pour les riches. Loin de lĂ  mĂȘme, tout le monde peut ĂȘtre minimaliste ! Il n’est pas nĂ©cessaire d’accumuler beaucoup d’objets de valeur (monĂ©taire) puis de s’en dĂ©barrasser pour devenir minimaliste.

DĂ©jĂ , parce qu’on peut remplir son intĂ©rieur d’énormĂ©ment d’objets, indiffĂ©remment de ses revenus : tu peux avoir 10 paquets de pĂątes ouverts dans tes placards, faire la collection des jouets McDo ou garder des tonnes de sacs plastique « au cas oĂč », ce qui fait de toi quelqu’un de prĂ©voyant mais de pas trĂšs minimaliste (sans vouloir juger personne chacun fait ce qu’il veut avec ses jouets). Ensuite parce qu’il faut garder en tĂȘte que le dĂ©sencombrement n’est qu’un des aspects du minimalisme. On peut avoir de petits ou de trĂšs gros revenus et avoir une vie remplie de superflu : des amis qui n’en sont pas, de trop nombreuses contraintes familiales que l’on traĂźne comme des boulets et qu’on honore sans envie et sans joie, des activitĂ©s qui nous Ă©loignent de l’essentiel, …

Riche ou pauvre (en revenus hein) ce n’est pour moi pas un aspect Ă  prendre en compte dans la dĂ©finition ou l’incarnation du minimalisme. Ce qui est important, c’est que ce soit une dĂ©marche volontaire et consciente de simplification de ta vie sur l’ensemble de ces aspects : objets bien sur, mais aussi famille, amis, travail, relations avec les autres, etc.

Un conseil donc pour terminer : oublie le hashtag #décominimaliste et concentre-toi sur ton cheminement intérieur !

Une réflexion sur “Le minimalisme, un truc de riches ? đŸ’ž

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s