déménagement minimaliste - blog sans objets et sans déchets

Le déménagement, ou comment je vois ma vie dans 30 m² et lui dans 100

Vivre dans Paris, pour moi ça a toujours été évident. Et l’une des raisons qui justifie mon goût pour le minimalisme et le désencombrement : bah oui minette, à 10 000 € le m², ton appareil à raclette qui en prend déjà un demi tu l’oublies. Pareil pour cette collection de poteries.

Vivre à Paris, c’est aussi pouvoir vivre sans voiture (merci le métro et longue vie à la RATP 🙏). C’est aussi profiter de tonnes d’épiceries spécialisées bio, vegan, local, zéro déchet et que sais je encore. Vivre dans une petite surface, ça a toujours été un mode de vie très satisfaisant. Je mène une vie simple, le ménage est vite fait et l’espace est LOIN d’être rempli.

Dans mes 25 m², je me sentais bien. Quand soudain l’homme est arrivé.

Entre nous au sujet de l’appart, c’est devenu chaud dès le début : à force de l’entendre râler contre la douche qui est trop petite, la cuisine dans laquelle il n’y a pas assez de placards, le canapé lit qui lui donne mal au dos, l’impossibilité de caser sa cave à vin… Heureusement, on a surmonté tout ça pour parvenir à une situation d’équilibre (je vous raconterai tout ce chemin un autre jour !). J’ai accepté d’acheter des meubles de rangement supplémentaires, il a accepté de faire du tri et là ça ressemblait à un compromis de couple façon Happy End et j’étais fière. Lui, maintenant tout près de son travail, était content de gagner 2h de sommeil par nuit ; moi de mon côté je voyais tout ça continuer pendant des années.

Quand soudain on a parlé d’avoir un enfant.

Là-dessus on était d’accord, mais gros débat sur l’appartement. Je voulais le garder, lui limite me regardait comme si j’étais le diable. Je pense être assez minimaliste, mais pas folle non plus. Donc quand 100% de mon entourage m’a dit que c’était impossible (dommage, j’avoue que ces vidéos sur YouTube de familles qui vivent dans un van me font rêver), on est partis à la conquête d’un nouvel appartement.

Spolier : on n’a toujours pas trouvé.

Il veut des mètres carrés et du grand air, je veux une vie de quartier et des transports publics au pied de mon appartement. Il veut du neuf, j’adore l’atypique et l’ancien. Autant vous dire que cette recherche est un casse-tête ! A tel point que j’en ai fait des cauchemars, dans lesquels on finissait par acheter deux appartements…

Ce que j’en retiens aujourd’hui, c’est que même si j’envie un tout petit peu ces couples qui ont un coup de cœur immédiat et simultané sans rien se dire, cette recherche nous fait avancer. Elle nous permet de mieux nous connaître, et de découvrir que finalement nous avons beaucoup de critères en commun : pas trop d’entretien ni de travaux pour profiter de notre temps libre au maximum, de la luminosité, facilement accessible et pas trop loin du travail pour faire les marmottes le matin, … Et ça nous fait aussi réfléchir sur l’éducation que nous avons reçue car dans le fond, avec cette volonté de devenir parents, nous sommes tous les deux en train d’essayer de reproduire le cadre familial dans lequel nous avons été élevés : lui dans une maison avec beaucoup d’espace, et moi dans un appartement tout riquiqui avec ma sœur dans ma chambre et le bruit des voisins du dessus qui font pipi.

4 conseils à appliquer si votre chéri(e) ne partage pas votre goût pour le minimalisme et la simplicité

# 1 : Définissez vos priorités et faites des compromis

Nous avons tous des critères de sélection de notre lieu de vie qui nous sont propres. En couple, c’est pareil ! A part les rares chanceux qui ont strictement les mêmes priorités, pour les autres, il va falloir définir une liste de critères et les prioriser. Pour moi, ce qui compte c’est la proximité des transports en commun, des commerces et de la luminosité dans l’appartement. Pour mon conjoint, c’est un espace extérieur (terrasse ou jardin), un immeuble ou une maison récente (voire du neuf), et de la luminosité.

Cette phase terminée, parlez-en et faites des compromis. Dans mon cas, c’est accepter de m’éloigner un petit peu de Paris (5 km de plus ne me tueront pas) et pour lui c’est dire oui à un balcon plutôt qu’un jardin !

# 2 : Ne faites pas de sacrifices

Les compromis ok, mais attention aux sacrifices… Si vous avez le sentiment de renoncer à un critère qui vous est précieux, vous le regretterez par la suite ou pire, vous le ferez payer à votre conjoint(e) ! J’accepte de m’éloigner un peu de Paris, mais pas pour vivre dans cette petite ville où le RER passe une fois par heure. Il accepte le balcon, mais à condition qu’on puisse au moins y mettre une table et des chaises (et un barbecue).

Ce sont des critères qui nous sont chers, et accepter pour l’autre de ne pas les remplir serait un sacrifice et pas un compromis. Ceux-là, il faut s’y accrocher, même quand on en a assez et qu’on serait prêts à tout lâcher pour enfin signer un appartement !

# 3 : Ne vous énerver pas (trop) et prenez votre temps

Un conseil que je devrais m’appliquer à moi même vu que j’ai dû péter à peu près 53 crises de larmes sur le thème du rangement/du tri/du ménage depuis qu’on a emménagé ensemble et ça s’est accéléré depuis qu’on cherche un appartement !

Quand on n’est pas d’accord, notamment sur les critères de logement prioritaires pour notre couple, c’est très facile de s’énerver. Croyez-moi, persuadée d’avoir raison, je suis capable d’hurler, pensant me faire entendre. Alors que c’est tout le contraire ! Plus je m’énerve, plus je parle fort, moins il m’écoute. Restez zen et discutez de manière constructive. Et si vous ne tombez pas d’accord (ça arrive), laissez-vous du temps pour en reparler plus tard. Car oui, vous avez le temps. C’est une étape importante de votre vie de famille, et rien ne presse (le plus souvent).

# 4 : Visitez des biens différents et débriefez

La théorie c’est cool. Faire des liste de critères, ça pose les bases d’une recherche efficace. Mais la pratique, c’est également indispensable ! C’est en visitant que vous avancerez, et que vous préparerez le terrain pour LE coup de cœur. Nous, on a visité dans l’ancien, le récent, le neuf (si on peut appeler ça une visite, vu qu’en fait c’est une feuille de papier). Avec balcon, terrasse, jardin, sans rien, à Paris, à 10 km de Paris, avec 2 chambres, 3 chambres, … Et à la fin de chaque visite, allez boire un verre et refaites le match. Cela permet d’affiner votre recherche et de revoir éventuellement vos critères ou leur degré de priorité. Personnellement, j’adore ces moments d’échanges, que je vous conseille de faire hors de chez vous pour sortir de votre cadre habituel.

Pour conclure ce long article, la vie à deux, ce n’est pas facile ! Mais take it easy, l’important c’est de s’aimer ! Le chemin se fait petit à petit, ensemble. L’écoute, le partage et la patience vous (nous) mèneront j’en suis sure vers le nid rêvé pour construire votre (notre) famille.

Et vous, avez-vous la chance de vivre avec quelqu’un qui partage votre goût pour le minimalisme ? Et si ce n’est pas le cas, comment gérez-vous ces envies différentes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s